Futur en Seine On Tour: Shanghai, Séoul… Tokyo!


Futur en Seine On Tour a pris fin à Tokyo, au Digital Content Expo, du 14 au 17 octobre.

Un salon de renommée mondiale, une dernière étape de choix pour achever la tournée asiatique de Futur en Seine.





Futur en Seine On Tour a contribué au rayonnement du festival de la vie et de la création numérique suite à une première édition 2009 très réussie. Ce tour d’Asie en trois étapes a mis en avant la créativité des entreprises et écoles franciliennes participantes, qui ont fait forte impression : presque toutes ont pu nouer des partenariats technologiques ou commerciaux sur place. La qualité des échanges, la diversité des contacts et l’engouement suscité à Shanghai, Séoul et Tokyo nous donnent l’assurance d’un Futur en Seine 2011 résolument tourné vers l’international, fort de contributions programmatiques variées, et accueillant un public venant du monde entier.

Futur en Seine On Tour a débuté par une participation à l’Exposition Universelle 2010 à Shanghai, du 3 au 10 juillet. Une mission PME autour du thème TIC & Ville Durable a été organisée par les pôles de compétitivité Cap Digital, Advancity, SYSTEM@TIC et la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris (CCIP) avec le soutien de la Région Ile-de-France. A cette occasion, Futur en Seine a fait l’objet d’une présentation sur le pavillon Paris Ile-de-France, au sein d’un salon qui a accueilli 73 millions de visiteurs.

La fête de la ville numérique a rencontré un retentissant succès à la Séoul Design Fair, du 27 septembre au 1er octobre. Cette étape de la tournée asiatique s’est déroulée dans le cadre de l’opération de promotion du design français Rendez-vous@Seoul 2010. Futur en Seine Séoul a rassemblé des personnalités, des journalistes, plus d’une centaine de Séoulites et des PME, venus apprécier le savoir faire et les concepts des agences de design franciliennes.


Futur en Seine On Tour à Tokyo


La troisième étape de Futur en Seine On Tour s’est déroulée à la Digital Content Expo, du 14 au 17 octobre, au musée Miraïkan de Tokyo, le musée national des sciences émergentes et de l’innovation. Ce salon a accueilli 26000 visiteurs ainsi que 229 journalistes.

Avec le concours de la Mission Économique de Tokyo et le soutien de l’ARD Paris Ile-de-France, de la DGCIS, de la Mairie de Paris et de la Région Ile-de-France, une quinzaine de prototypes et services ont pu être présentés:


-     le robot Nao d’Aldebaran,
-     les AR Drones de Parrot SA,
-     Logorama (Oscar 2010, catégorie court métrage d’animation),
-     la solution Smart City de Thalès,
-     des dispositifs de réalité augmentée innovants avec un jeu développé par Dassault Systèmes K.K. et un projet de panneau d’informations locales présenté par Maria Laura Mendez (ENSCI),
-     le paravent lumineux de Marine Rouit (ENSCI),
-     le réveil Intelligent Oz des Gobelins,
-     la table d’éveil des Gobelins,
-     le jeu sur mobile Uti des Gobelins,
-     EVA, l’agent virtuel de l’IIM,
-     les solutions d’Abstrakt, Actialuna, Golaem, BVS, et de la FICAM.

L’espace d’exposition Futur en Seine, un stand de 200m² visible dès l’entrée du musée grâce à une projection de 2000 lumens, a hébergé en tout et pour tout 13 organismes franciliens du secteur des contenus et services numériques, dont:

-     2 grandes entreprises (Dassault Systèmes, Thalès),
-     3 écoles (Les Gobelins, l’École Nationale Supérieure de Création Industrielle, l’Institut International Multimédia),
-     5 PME (Aldebaran Robotics, Brain Vision Systems, Golaem, Mikros Image, Parrot SA),
-     2 Start-ups (Abstrakt, Actialuna),
-     1 fédération d’entreprises (Fédération des industries du Cinéma, de l’Audiovisuel et du Multimédia).

Une journée B2B organisée par la Mission Économique de Tokyo, qui a dépêché des interprètes pour l’occasion, a permis aux acteurs du numérique franciliens et tokyoïtes d’échanger des idées, de partager des projets et de tisser des liens. En guise d’exemple, les équipes japonaises de Dassault K.K et de Parrot SA ont rencontré leurs homologues français ainsi que de nombreux autres représentants des services et contenus numériques franciliens.

La couverture médiatique de Futur en Seine On Tour a été remarquable tant en France qu’au Japon : interviews, articles de presse, articles de blogs, vidéos en ligne et autres relais.  Particulièrement séduite, la presse nippone a consacré une dizaine d’articles à la présence de Futur en Seine à Tokyo. L’évènement a également bien été relayé sur le web, à l’image du communiqué de presse publié par l’AFP, repris deux fois par le groupe Amaury (Le Parisien).

Une soirée de clôture à l’ambassade de France à Tokyo

Cerise sur le gâteau, si Nao n’a pas été pensé pour danser, il a honoré le sol tokyoïte en offrant une version courte mais parfaitement exécutée de la chorégraphie rodée à l’Exposition Universelle de Shanghai. Cette soirée a rassemblé une centaine de représentants des industries et services numériques japonais et français, clôturant une tournée asiatique mémorable, fructueuse, riche en enseignements, et extrêmement prometteuse quant à l’organisation de la prochaine édition de Futur en Seine, du 17 au 26 juin 2011.