La moitié des projets de R&D aboutis permettent la réalisation de nouveaux produits / procédés


Fin 2009, environ 7 200 établissements étaient membres d’un pôle de compétitivité. Ils appartiennent à 6 500 sociétés, dont près des trois quarts sont des filiales de PME, 15 % d’ETI et 12 % de grandes entreprises. Plus de 15 % de ces sociétés ont été créées après la mise en oeuvre de la politique des pôles. De petite taille, principalement spécialisées dans l’informatique, l’ingénierie et la R & D, ces jeunes sociétés se concentrent sur un nombre assez limité de pôles au sein desquels elles jouent un rôle actif.

Plus du tiers des établissements membres des pôles participaient à des projets de R & D. Plus de 700 projets avaient abouti et 2 300 étaient en cours, principalement tournés vers le marché. Enfin, on recensait 85 plates-formes d’innovation en fonctionnement dans le périmètre des pôles, une quinzaine en construction et une cinquantaine en projet.


Les jeunes sociétés membres sont concentrées dans un petit nombre de pôles

Ce sont les pôles franciliens spécialisés dans les technologies de l’information et de la communication (TIC) – Cap Digital et Systematic Paris-Région – qui comptent le plus grand nombre d’établissements de jeunes sociétés : respectivement 14 % et 6 % d’entre eux. Les pôles SCS (Sophia-Antipolis), Images & Réseaux (Bretagne) et Imaginove (Lyon), également spécialisés dans les TIC, comptent aussi de nombreux établissements de jeunes sociétés membres. D’autres pôles, sur des thématiques différentes, impliquent beaucoup de jeunes sociétés : Capenergies (PACA), Elopsys (Limoges) et Mer Bretagne, notamment.

Ainsi, les dix pôles ayant parmi leurs membres le plus d’établissements de sociétés de moins de cinq ans regroupaient la moitié de ce type d’établissements. Comparativement, les dix pôles ayant le plus d’établissements membres, quels qu’ils soient, ne regroupaient qu’un peu plus du tiers de l’ensemble des établissements membres des pôles de compétitivité.


La moitié des projets aboutis ont permis de réaliser de nouveaux produits ou de nouveaux procédés

Fin 2009, plus de 700 projets de R & D des pôles avaient abouti. La moitié de ces projets ont permis l’introduction sur le marché de nouveaux produits ou la mise en oeuvre de nouveaux procédés de fabrication (graphique). 30  % visaient à produire de la connaissance en vue d’élaborer de nouveaux produits ou procédés et 20 % de la connaissance pure sans application commerciale directe. Par ailleurs, plus de 2 300 projets de R & D étaient en cours de réalisation. Leur finalité était tout à fait comparable à celle des projets aboutis. Les projets de R & D des pôles sont donc principalement tournés vers le marché.

Le nombre de projets de R & D aboutis varie fortement selon les pôles : il dépasse la cinquantaine pour les pôles Viaméca, Tenerrdis, Systematic Paris-Région, alors qu’aucun n’a abouti dans certains pôles. Cependant, d’un secteur à l’autre, le temps nécessaire à l’aboutissement d’un projet de R & D peut varier fortement. Certaines thématiques ressortent plus particulièrement parmi les projets aboutis : les TIC (Systematic, SCS, Images & Réseaux), l’énergie (Elopsys, Tenerrdis, Mer PACA) et les transports et la mobilité (Aerospace Valley, I-Trans, Mov’eo, Advancity). Par ailleurs, certains pôles de création plus récente que les autres n’ont pas encore eu le temps de développer leurs projets.


Plus d’information sur ce sujet : www.industrie.gouv.fr